Parcours

Créateur

D’entreprise

Le cabinet Himero est qualifié pour vous accompagner dans ce moment crucial de la création d’entreprise où il vous est demandé de faire de nombreux choix : Venez discuter de vos projets avec nos experts-comptables qui vous écoutent, analyses et organises la naissance de votre entreprise.

Les 10 étapes clé d’une création d’entreprise réussite

La création d’une entreprise est un projet qui demande de la préparation, des décisions importantes doivent être prises. Pour mettre en place un projet de création d’entreprise, il est nécessaire de procéder par étapes mais il n’est pas toujours évident de savoir comment s’y prendre et par où commencer. Le cabinet Himero est la pour vous guidez à travers les différentes démarches de création de votre Entreprise.

cliquer sur une Rubrique

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

1. Projet de création d’entreprise

Etude de marché et définition de votre business-model.

2. Compatibilité de ma situation avec le projet

quelle est votre situation professionnelle actuelle ?
quelle sont vos compétences et votre personnalité ?
quelle est votre situation familiale ?
quelle est votre situation patrimoniale ?

3. Business plan

Il commence tout d’abord par l’étude du marché qui est à ce stade normalement terminée. Il vous faut obligatoirement établir un prévisionnel, qui consiste à chiffrer votre projet d’entreprise pour obtenir une visibilité économique et financière.

4. Aides à la création d’entreprise et allègements fiscaux

Un coup de pouce non négligeable les aides dont vous pourrez bénéficier dans le cadre de votre projet.

5. Financement du projet de création d’entreprise

Avec le prévisionnel et des aides dont vous pouvez bénéficier, vous obtenez une première idée de l’enveloppe de financement dont vous aurez besoin pour lancer votre projet.

6. Ou exercer mon activité

domicilier son entreprise et installer son entreprise ?
un local commercial est indispensable ?

7. Montage de mon projet d’entreprise

  • le choix de la forme juridique de l’entreprise (SARL ou EURL,SAS ou SASU, EIRL, entreprise individuelle…)
  • le choix du régime fiscal de l’entreprise : IS ou IR ?
  • le choix du statut social du chef d’entreprise

8. Projet de statuts de la société

Procéder à la création de société, il va falloir rédiger votre projet de statuts. Les statuts de votre société doivent comporter toutes les mentions obligatoires prévues par la loi.

9. Démarches relatives aux apports

Procéder au dépôt des apports en numéraire immédiatement libérés lors de la constitution. Ces fonds doivent être déposés sur un compte bloqué

10. Dossier de création d’entreprise au greffe

établir les statuts définitifs et les faire signer par tous les associés ou actionnaires,
nommer le ou les dirigeants de la société,
sélectionner un journal d’annonces légales,
et réunir toutes les pièces nécessaires au montage du dossier de création
Pour enfin, procéder à l’immatriculation de l’entreprise

Je valide mon idée de projet de création d’entreprise.

Le point de départ consiste à trouver une idée de projet de création d’entreprise. Il existe une multitude d’idées de projet, il peut s’agir d’activités déjà existantes ou de concepts totalement innovants.
Lorsque l’on souhaite aller un peu plus loin que le stade de l’idée et se projeter dans le lancement d’une activité, il faut définir précisément son business-model.
L’étude de marché commence souvent à ce stade, elle permet d’affiner son projet, de se renseigner sur les cibles potentielles et sur la concurrence, et d’obtenir de nombreuses autres informations.

  • réfléchir à votre changement de situation. Par exemple, si vous êtes salarié, comment quitter votre poste actuel ? êtes-vous bloqué par des clauses (non-concurrence ou exclusivité par exemple) ? êtes-vous capable de cumuler deux activités (votre poste actuel et votre projet) ?… ;
  • prendre conscience que vous serez désormais chef d’entreprise, fonction qui n’est pas évidente à assurer pour tout le monde ;
  • prendre conscience de votre changement de revenu. En quittant votre emploi, vous risquez de perdre votre revenu principal. De plus, les allocations pôle emploi que vous percevrez éventuellement sont temporaires et inférieures à vos revenus salariés actuels ;
  • et mesurer l’impact de ce choix sur votre vie de famille. Se lancer dans un projet de création aura des conséquences au niveau de votre famille, vous risquez de passer d’avantage de temps au travail, d’avoir des périodes de stress plus intenses qu’actuellement et d’avoir moins de moyens financiers pendant le début d’activité. Par ailleurs, les risques qui votre famille encourt doivent être mesurés (cela dépend notamment de la forme juridique de l’entreprise et de votre régime matrimonial).

J’acte ma décision et je liste les actions à mener.

Lorsque votre décision de créer votre entreprise est prise, il va falloir mener vos premières actions concrètes :

  • si vous êtes en activité, les choix à opérer par rapport à votre employeur (prendre un congé création, cumuler les deux activités ou quitter l’entreprise),
  • évoquer le projet avec votre employeur et lui indiquer votre souhait de quitter l’entreprise (idéalement par rupture conventionnelle),
  • et commencer à aborder le projet avec votre banquier, les investisseurs potentiels que connaissez.

Concernant votre projet, il faut réfléchir aux points suivants :

  • avec-vous des éléments à protéger : votre idée, votre concept, une idée de marque ?
  • avez-vous toutes les compétences nécessaires au lancement du projet ? faut-il trouver un associé ?
  • est-ce que je démarre de zéro ou ais-je la possibilité, et le cas échéant ais-je intérêt, d’intégrer un réseau de franchise ?
  • l’exercice de l’activité envisagée nécessite-t-elle de respecter certaines obligations (possession d’un diplôme, inscriptions particulières, autorisations…) ?
Explications et Réalisation

PREVISIONNEL

Bilans prévisionnels surévalué

Le bilan prévisionnel est un élément indispensable dans le cadre d’un projet de création d’entreprise qui est bien trop souvent négligé. On estime à environ 80% le nombre de bilans prévisionnels qui s’avèrent trop optimistes suite aux comparaisons ultérieures avec les premiers résultats réalisés.

INTERLOCUTEUR UNIQUE

PREMIER RENDEZ-VOUS OFFERT

PREVISIONNEL A PARTIR DE 300€/HT

Retour au Plan

L’importance du bilan prévisionnel

Le bilan prévisionnel fait partie du business plan, il représente la partie financière de ce dernier qui comporte également une partie centrée sur l’étude de marché. Il s’agit d’un ensemble de tableaux financiers et d’indicateurs traduisant les prévisions de l’entrepreneur sur ses premières années d’activité.

Les objectifs du bilan prévisionnel

Un outil de gestion pour le chef d’entreprise il constitue une serie d’ indicateur, sur lequel il pourra s’appuyer pour rapprocher la situation réelle de son entreprise à ce qui était prévu.

Lorsque les prévisions ne sont pas au rendez-vous, les tableaux mensuels de trésorerie pourront permettre à l’entrepreneur d’anticiper les difficultés. Il pourra également encadrer ses dépenses, prévoir les mois qui impliqueront des grosses dépenses  et les échéances à venir, vérifier que sa marge est conforme à ce qui était prévu…

Le bilan prévisionnel n’est pas qu’un document  permettant d’attirer des investisseurs et d’obtenir des financements, mais c’est aussi un véritable outil de pilotage de la future entreprise, un moyen d’anticipation et de prévention, qui ne doit pas être laissé dans un tiroir lorsque l’entreprise est créée mais qui doit être sans cesse retravaillé et utilisé pour préparer les jours à venir.

Le contenu du bilan prévisionnel

Établir un bilan prévisionnel n’est pas une chose aisée,  le cabinet Himero spécialisé dans ce domaine vous accompagne afin de vous apporter ses conseils, son expérience et guider l’entrepreneur sur son projet.

Cette aide peut être précieuse et très utile dans le cadre d’un projet de création d’entreprise car, à travers le bilan prévisionnel, le cabinet Himero vous guidera également sur les principales décisions à prendre dans le cadre de votre projet : le choix du statut est-il adapté ? Même question pour le régime fiscal ? Mon projet est-il rentable, fiable, réaliste ?…

On retrouve ainsi généralement dans un bilan prévisionnel les éléments suivants :

  • Un compte de résultat et un bilan
  • Les SIG (solde intermédiaires de gestion)
  • Un tableau de trésorerie
  • Un budget
  • La capacité d’autofinancement
  • Un plan de financement
  • Plusieurs ratio significatif : rentabilité, marge commerciale, niveau d’endettement…
  • Le besoin en fonds de roulement
  • Un tableau des investissements
  • Un tableau relatif aux charges de personnel
  • Un tableau relatif aux impôts et taxes.

AIDES A LA CREATION D'ENTREPRISE

Le cabinet Himero vous accompagnent dans vos démarches de recherche d’aide à la création, plusieurs natures d’aides sont décrites en fonction de votre activité et les spécifiés de votre entreprise.

AIDES FISCALES

La réduction d’impôt sur le revenu pour les souscriptions au capital d’une société.
La déduction des intérêts d’emprunt pour investissement dans l’entreprise.

AIDES EN MATIÈRE D’INFORMATION ET D’ACCOMPAGNEMENT

Le site d’information de AFE.
NACRE dans certaines régions : qui permet de faire financer l’accompagnement.
Activ Créa de Pôle-Emploi pour évaluer son idée de création d’entreprise.

AIDES FINANCIÈRES 

Le prêt NACRE encore disponible dans certaines régions.
Le prêt d’honneur des Plates Formes Initiative Locale.
Le prêt d’honneur du Réseau Entreprendre.
Le micro-crédit de l’Adie.

AIDES SOCIALES 

l’ACCRE : qui vous exonére quasi totalement des cotisations sociales de dirigeant pour la 1ère année d’activité.
Les aides de Pôle-Emploi : l’ARCE qui permet de toucher vos allocations sous forme de capital ou le maintien de vos allocations.

Allégements fiscaux

De nombreuses politiques publiques de soutien aux entreprises passent par des allègements fiscaux, de crédits d'impôts ou de déductions fiscales. Pour en bénéficier, les entreprises doivent souvent remplir certaines conditions : date de création, secteur d'activité, etc.

Ressources humaine

  • Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE)
  • Crédit d’impôt apprentissage
  • Crédit d’impôt famille

Investissements

  • Biens professionnels exonérés d’impôt sur la fortune immobilière (IFI)
  • Crédit d’impôt pour la création de jeux vidéo
  • Crédit d’impôt en faveur des métiers d’art
  • Jeune entreprise innovante ou universitaire (JEI – JEU)
  • Crédit d’impôt recherche (CIR)

LES APPORTS

Apports personnels ou investisseurs que vous pouvez faire entrer dans le projet

LES FINANCEMENTS

Financements que vous pouvez espérer obtenir par les établissements de crédit

LES AIDES

Aides financières dont vous pouvez bénéficier

Je travaille et je boucle ?

Financement du projet de création d’entreprise

En fonction des résultats de votre prévisionnel et des aides dont vous pouvez bénéficier, vous obtenez une première idée de l’enveloppe de financement dont vous aurez besoin pour lancer votre projet.
Il est fortement recommandé de prévoir un budget plus large que le besoin de financement calculé.
Parfois, certains projets n’ont besoin d’aucun financement mais il y en a d’autres (notamment ceux pour lesquels des investissements sont à effectuer) qui nécessitent de réunir des fonds.

Retour au Plan
siège social 4 choix

Où installer son entreprise ?

1. Installer son entreprise chez soi
2. Installer son entreprise en pépinière
3. Installer son entreprise en centre d’affaires
4. Installer son entreprise dans des locaux professionnels

Bail commercial
ou Professionnel

Création Société Civile Immobilière (SCI)

JURISTE SPÉCIALISÉE
contact

quelles possibilités ?

Domicilier son entreprise

Lorsque l’on souhaite domicilier son entreprise, deux solutions sont possibles :

domicilier son entreprise auprès d’une société de domiciliation,
ou domicilier son entreprise chez soi

RETOUR AU PLAN

Statut juridique, protection sociale et fiscalité

Dans le cadre de la mise en place d’un projet de création d’entreprise, une réflexion globale est nécessaire sur trois problématiques majeures et étroitement liées : le statut juridique, la protection sociale, la fiscalité. Par exemple, le choix du statut juridique de votre entreprise conditionne vos possibilités en matière de fiscalité et de protection sociale.

JURISTE SPÉCIALISÉE
contact

Etape1

le statut juridique

Etape2

le régime fiscal

Etape3

le régime de sécurité sociale

Le statut juridique

Avant de demander l’immatriculation de votre entreprise, vous devez nécessairement choisir un statut juridique. Plusieurs options sont possibles en fonction du nombre de participants au projet :

  • Pour les projets de création d’entreprise seul : l’entreprise individuelle, l’EIRL, l’EURL et la SASU. L’EURL et la SASU sont des formes de sociétés unipersonnelles.
  • Pour les projets de création d’entreprise à plusieurs : la SARL et la SAS sont les deux solutions les plus fréquemment adoptées.

Le statut juridique que vous choisissez pour créer votre entreprise détermine le régime de sécurité sociale auquel vous serez affilié dans le cadre de vos fonctions de dirigeant ainsi que les options à votre disposition pour choisir le régime fiscal au niveau de l’imposition des bénéfices. Avant de valider votre choix, vous devez connaître parfaitement les règles applicables au statut juridique que vous envisagez d’utiliser pour votre création d’entreprise.

1

Entreprise individuelle

Impôt sur le revenu (régime fiscal micro-entreprise possible)
2

EIRL

Impôt sur le revenu (régime fiscal micro-entreprise possible sous conditions), ou option pour l’impôt sur les sociétés
3

EURL

Impôt sur le revenu (régime fiscal micro-entreprise possible sous conditions), ou option pour l’impôt sur les sociétés
4

SARL

Impôt sur les sociétés, ou option temporaire pour l’impôt sur le revenu (5 exercices maximum)
5

SASU et SAS

Impôt sur les sociétés, ou option temporaire pour l’impôt sur le revenu (5 exercices maximum)
1

Entreprise à l’IR avec dirigeant affilié au régime de sécurité sociale des indépendants

régime de sécurité sociale des indépendants Revenu constitué des bénéfices professionnels (quote-part des bénéfices dans les sociétés à plusieurs associés). Cotisations sociales calculées sur les bénéfices professionnels (quote-part des bénéfices dans les sociétés)
2

Entreprise à l’IS avec dirigeant affilié au régime de sécurité sociale des indépendants

Revenu constitué des rémunérations et des dividendes. Cotisations sociales calculées sur les rémunérations et une partie des dividendes
3

Entreprise à l’IR avec dirigeant affilié au régime général de la sécurité sociale

Revenu constitué des rémunérations et des dividendes. Cotisations sociales calculées sur les rémunérations
4

Entreprise à l’IS avec dirigeant affilié au régime général de la sécurité sociale

Revenu constitué des bénéfices professionnels (quote-part des bénéfices dans les sociétés à plusieurs associés). Cotisations sociales calculées sur les rémunérations

le régime fiscal

En matière de fiscalité, vous disposez de deux possibilités dans le cadre d’une création d’entreprise :

  • le régime de l’impôt sur le revenu (IR), consistant en l’imposition directe des bénéfices à l’IR dans votre imposition personnelle,
  • le régime de l’impôt sur les sociétés (IS), consistant en l’imposition des bénéfices au niveau de l’entreprise au taux de l’IS.

le régime de sécurité sociale

Le choix du statut juridique de votre entreprise est donc également un choix au niveau de votre protection sociale. Les deux possibilités (sécurité sociale des indépendants / régime général) ont peu de choses en commun, que ce soit en terme de coûts ou de garanties

Régime général de la sécurité sociale
Régime de sécurité sociale des indépendants
Entreprise individuelle
Tous les entrepreneurs individuels
EIRL
Tous les entrepreneurs individuels
EURL
Les gérants non associés
Les gérants associés uniques
SARL
Les gérants non associés, les gérants minoritaires et les gérants égalitaires
Les gérants majoritaires
SASU et SAS
Tous les dirigeants

PROJET DE STATUTS

DE LA SOCIÉTÉ.

Pour les entrepreneurs qui envisagent de constituer une société, la rédaction des statuts constitue la démarche principale, et souvent la plus délicate. Il faut tout d’abord s’informer sur toutes les règles encadrant les statuts, le cabinet Himero vous accompagnera dans la réalisation de vos status.

Les règles encadrant le contenu des statuts d’une société
  • Les statuts d’une société doivent comporter toutes les mentions obligatoires prévues par la loi.
  • Le contenu de chaque clause statutaire doit respecter les dispositions prévues par la loi.

Rédaction de
Statuts

JURISTE SPÉCIALISÉE
contact

Les mentions obligatoires dans les statuts de société
  • Le premier point à respecter concerne les informations à faire figurer obligatoirement dans les statuts de votre société. L’étendue de ces informations dépend de la forme juridique de votre société
L’encadrement du contenu des clauses des statuts de société
Le second point à respecter concerne le contenu des clauses de vos statuts de société. Pour chaque clause statutaire, il existe un cadre légal auquel il faut se conformer. Voici quelques exemples :

  • Concernant la clause relative à la durée de la société : la durée de la société ne peut pas être supérieure à 99 ans
  • Concernant la clause relative à l’exercice social : un exercice a une durée de 12 mois. Une durée dérogatoire est possible pour le premier exercice sans que celui-ci ne puisse s’étaler sur plus de deux années civiles
  • Concernant la clause relative à l’objet social : l’objet social de la société doit être possible et licite. Lorsqu’il correspond à une activité réglementée, il faut avoir l’accord de l’autorité compétente
RETOUR AU PLAN

DEMARCHES

RELATIVES AUX APPORTS

Si vous constituez une société, vous devez procéder au dépôt des apports en numéraire immédiatement libérés lors de la constitution. Ces fonds doivent être déposés sur un compte bloqué et un certificat du dépositaire des fonds vous sera remis.
Lorsque des apports en nature sont prévus, vous devrez procéder à leur évaluation. Si commissaire aux apports doit être nommé, il convient de trouver le professionnel qui sera chargé d’effectuer le rapport, qui constitue une pièce à fournir dans le dossier de création.
RETOUR AU PLAN

Les apports en nature

Les apports en nature correspondent à tous les apports effectués par les associés fondateurs autres que les apports en numéraire, c’est-à-dire les apports d’argent, et les apports en industrie, caractérisés par des connaissances spécifiques. Les biens meubles ou immeubles faisant l’objet d’un apport en nature doivent pouvoir être préalablement évalués financièrement afin d’être apportés en société.

EIRL

Pour une EIRL, vous devez rédiger une déclaration d’affectation précisant l’ensemble des biens que vous mettez à disposition de votre entreprise.

Procéder à l’immatriculation de l’entreprise

DOSSIER DE CRÉATION D'ENTREPRISE

Le dossier complet par courrier au centre de formalités des entreprises, ou procéder à l’immatriculation de l’entreprise par internet.

Lors de la constition de la société, vous devez obligatoirement déclarer les bénéficiaires effectifs lors de la demande d’immatriculation au registre du commerce et des sociétés ou au plus tard dans un délai de 15 jours à compter de la délivrance du récépissé de dépôt de dossier de création d’entreprise.

Après avoir transmis votre dossier de demande d’immatriculation au centre de formalités des entreprises, votre entreprise est en cours d’immatriculation. Vous recevrez très rapidement un récépissé de dépôt de dossier de création d’entreprise.

Lorsque le dossier est complet, l’immatriculation de l’entreprise intervient rapidement et vous recevrez votre extrait d’immatriculation.

STATUS

100%

KBIS

100%
RETOUR AU PLAN